Covid19 - 10 Respirateurs pour le Burkina Faso

€17,056 (68%)

Total Contributions

0 Secondes restants

Cette cagnotte sera financée
€17,056  collectés sur   €25,000
€17,056  /   €25,000
https://www.kwendoo.com/cagnottes/10-respirateurs-pour-le-burkina-faso
Cette cagnotte sera financée

Problème et COntexte

La crise sanitaire née avec l’expansion de l’épidémie de Covid19 touche tous les pays du monde sans égard à leur niveau de développement. Cette maladie pose de grands défis aux Etats et aux gouvernants qui n’ont pas vu venir la crise ni prévoir les moyens adéquats pour y faire face. Les exemples de pays touchés comme la Chine, l’Italie, la France, l’Espagne, les Etats-Unis etc, montrent qu’aucun pays du monde n’est préparé pour prendre en charge en urgence les malades liés à cette pandémie. Les pays occidentaux ayant les systèmes de santé plus performants sont dépassés par l’ampleur des dépenses requises pour faire face à cette maladie et ses conséquences sanitaires, sociales, économiques.

L’Organisation Mondiale de la Santé rappelle que les symptômes de la maladie à Coronavirus sont bénins pour la plupart des malades (80%), sérieux (pneumonies) pour 14 % d’entre eux, et que 5 % des personnes atteintes se trouvent dans un état critique. Parmi ceux qui sont en état critique, 50% des malades décèdent s’ils ne bénéficient pas d’une assistance respiratoire. Environ 1 personne sur 20 touchées par le coronavirus aura besoin à un moment donné d’un respirateur. A la date du 28 mars 2020, l’on dénombrait dans le monde 601 475 cas confirmés de COVID-19 et 27 889 décès (soit un taux de mortalité de 4,6%).

Image title

C’est pourquoi, dès le 1er Mars 2020, l’OMS a ordonné à tous les pays du monde de s’approvisionner en dispositifs médicaux d’assistance respiratoire considéré comme un « outil important pour le traitement des patients atteints de la forme sévère de Covid-19 ». Avec le Corona Virus, le monde est confronté à une situation extrême de santé publique sans précédent car dans les pays occidentaux très développés – Italie, France, Espagne, Etats-Unis – les besoins en respirateurs dépassent l’équipement disponible. Dans ces conditions, les pays sous-développés qui n’en produisent pas ont des difficultés pour en acheter en Occident. Aux Etats-Unis, les besoins en appareils de ventilation respiratoire sont énormes. En s'appuyant sur le "Defense Production Act" qui permet au gouvernement fédéral de mobiliser le secteur industriel privé pour les besoins de la sécurité du pays, le Président Trump a obligé General Motors d’en fabriquer sans bénéfice. Face à l’ampleur des besoins, Israël a ordonné à l’industrie de l’armement de produire des appareils respiratoires. Le pays a commandé 10.000 appareils respiratoires aux Etats-Unis et dans les pays du Golf. Cette augmentation du stock d’appareils respiratoires est considérée vitale pour les hôpitaux israéliens au regard de la courbe de croissance du nombre de malades.

La situation au Burkina Faso

CAS DU BURKINA FASO : Les premiers cas de COVID-19 ont été dépistés dans notre pays le 09 mars 2020. Au total, trois foyers ont été découverts (communautaire, diplomatique et minier). Plusieurs membres du Gouvernement ont été déclarés positifs au coronavirus et placés en soins. L’épidémie à coronavirus a donc une spécificité au Burkina Faso dans la mesure où c’est le sommet de l’Etat qui est touché en premier lieu, notamment plusieurs membres du gouvernement. Cela joue beaucoup sur les capacités nationales d’organisation de la riposte à la pandémie. Entre la notification des premiers pour penser et la prise des mesures urgentes, les foyers de contamination se sont multipliés (milieu diplomatique, sites miniers, communautés religieuses, commerçants importateurs). Ce retard s’observe surtout dans l’acquisition des équipements et des intrants nécessaires à la lutte contre la maladie et ses complications.

Image title

Les principales difficultés se trouvent de l’insuffisance des réactifs pour le dépistage à grande échelle, le manque de lits en nombre suffisant pour accueillir les malades dans l’hôpital de Tengandogo retenu comme site d’accueil. Cela amène à dispatcher les malades sur d’autres centres médicaux dont les plateaux techniques sont étoffés pour la prise en charge des malades de Covid19. Au niveau des équipements essentiels qui manquent de façon cruciale figurent les appareils respiratoires. Au début de l’épidémie, l’hôpital de référence disposait de 11 respirateurs et ce nombre était déjà insuffisant pour permettre la prise en charge des malades ayant des complications respiratoires. Les autres formations sanitaires d’appoint n’en disposent pas. Dans une déclaration faite par le MBDHP le 28 Mars 2020, il ressort que le Burkina Faso dispose à ce jour de moins de 20 appareils capables d’assurer l’assistance respiratoire pour les malades qui présenteraient des complications. Déjà, nos hôpitaux sont débordés et le gouvernement n’a jusqu’ici donné aucune information sur l’acquisition éventuelle d’équipements supplémentaires pour soulager le personnel soignant ainsi que les malades.

Image title

A la date du 28 mars 2020, le Burkina compte 222 cas confirmés de COVID-19, dont 12 décès (soit un taux de mortalité de 5,3%, supérieur à la mortalité mondiale) et 23 guérisons, selon le Centre des Opérations de Réponse aux Urgences Sanitaires (CORUS). Plusieurs villes comme Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Houndé, Boromo, Dédougou, Kongoussi, Banfora, Sindou, Zorgho et Manga sont touchées par la pandémie et placées en quarantaine.

Objectifs visés

Face aux problèmes observés dans la riposte à cette pandémie, l’initiative SOS APPAREILS RESPIRATOIRES a été une initiative lancée par Dr Nestorine SANGARE pour sensibiliser l’opinion nationale sur la nécessité pour le Burkina Faso de se doter en urgence d’un stock suffisant. D’appareils respiratoires avant que le nombre de malades n’augmente dans le pays. C’est un appel à la mobilisation sociale pour soutenir l’Etat dans ses efforts pour lutter contre la pandémie du Covid19.

Image title

Avec un objectif de mobilisation de 100 millions de FCFA pendant une période de deux semaines, les initiateurs voudraient acheter au moins 10 appareils respiratoires pour renforcer les équipements de soins des hôpitaux. Selon les marques et les pays de vente, le prix unitaire des appareils respiratoires varient de 3 050 000 FCFA en Chine à 7 740 000 FCFA en France. Ces appareils seront remis aux autorités du Ministère de la santé pour être placés dans les Centres Hospitaliers régionaux sous-équipés. Le résultat visé est de contribuer à réduire le nombre de décès liés aux complications respiratoires au niveau des malades soignés dans les hôpitaux bénéficiaires. L’objectif général est de contribuer contre la forte morbidité des malades au Burkina Faso.

Impact escompté

SOS APPAREILS RESPIRATOIRES est une initiative citoyenne de mobilisation sociale pour contribuer à la recherche des solutions face aux risques de mortalité élevée si l’épidémie n’est pas contenue. Si l’Etat burkinabè ne peut pas acquérir un nombre suffisant de respirateurs pour les malades à coronavirus ayant des complications, quel peut être la contribution des citoyens ? Doivent-ils croiser les mains et attendre que l’Etat face tout le nécessaire dans cette lutte ? Il est indéniable qu’aucun Etat ne peut à lui seul faire face aux besoins requis dans la prise en charge des malades de Covid19.

Image title

Dans tous les pays du monde, les citoyens sont mis à contribution sur le plan financier et technique pour permettre d’équiper rapidement les hôpitaux. C’est pourquoi, SOS APPAREILS RESPIRATOIRES est une initiative nécessaire face à l’augmentation rapide du nombre de malades et l’expansion de l’épidémie dans les autres régions du pays. Grâce à cette opération, nous comptons mettre à la disposition des Centres Hospitaliers régionaux sous-équipés les appareils respiratoires pour accompagner une déconcentration hospitalière de la prise en charge des malades.

Pourquoi Contribuer

SOS appareils respiratoires est une initiative citoyenne pour contribuer à résoudre le problème de manque de respirateurs dans les structures de santé chargées de soigner les malades. Cette initiative vient en complément des efforts fournis par l’Etat qui tardent à se concrétiser à cause du manque d’appareils sur le marché mondial. Initiée par, Dr Nestorine SANGARE, SOS appareils respiratoires a déjà reçu l’appui de plus 400 contributeurs. Elle est devenue donc une initiative citoyenne et populaire qui traduit la volonté des burkinabè contributeurs d’être des acteurs engagés dans la lutte contre Covid19. Au lieu d’attendre que l’Etat seul se batte pour trouver les moyens de prise en charge des malades, nous pensons qu’en achetant de petites quantités d’appareils, nous pourrons plus rapidement en trouver pour répondre à la demande urgente des formations sanitaires. Il s’agit d’une course contre la montre avant que la période de pic de l’épidémie ne soit atteinte.

Image title

Contribuer à cette opération de collecte de fonds, c’est apporter son aide à l’Etat du Burkina Faso pour pouvoir faire face au manque de respirateurs en nombre suffisant pour la prise en charge des malades. Ailleurs, les états touchés ont entrepris de faire fabriquer en urgence les appareils respiratoires par leurs industries pour couvrir leurs besoins nationaux. Le Burkina Faso qui n’a pas cette capacité de production interne. Il n’a pas pu s’approvisionner en quantité est obligé de trouver des alternatives. Le taux de mortalité des malades de Covid19 dépasse déjà la moyenne au niveau mondial. C’est faire preuve d’humanisme que d’aider les acteurs publics et privés burkinabè à acquérir des appareils respiratoires pour accroitre les stocks disponibles dans le pays pour assurer une prise en charge optimale des malades ayant des complications.

Comment se fait la levée des fonds

SOS APPAREILS RESPIRATOIRES POUR LE FASO est une opération de mobilisation de ressources lancée depuis le 25 Mars 2020 sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Le Bilan des contributions du 25 au 30 Mars 2020 s’élève à 4 116 460 FCFA. ont été collectés.

Image title

A ce jour, plus de 400 personnes ont apporté leurs contributions pour l'achat de 10 appareils respiratoires pour sauver des vies de burkinabè. Certains ont donné leur maximum. D'autres leur minimum. Compte tenu de la faiblesse des revenus de la population, le plus grand nombre de dons se situent entre 500 FCFA et 5000 FCFA. Cependant, ils sont assez nombreux ceux qui ont donné entre 10 000FCFA et 30000 FCFA, certains allant même à 50 000 FCFA. Il y a quelques personnes qui ont donné 100 000 FCFA et 500 000 FCFA. L’initiatrice a apporté une contribution personnelle de 1 000 000 FCFA. Malgré, les efforts consentis par les donateurs, le montant recueilli est encore loin de l’objectif de 100 000 000 FCFA visés par la campagne de mobilisation des ressources.

Image title

Le montant recherché va permettre de couvrir les frais d’acquisition d’au moins 10 appareils et leur acheminement par fret aérien jusqu’au Burkina Faso. Compte tenu de l’inflation observée sur le marché international des respirateurs, le cout unitaire par appareil varie de 3 500 000 FCFA en Chine à 7 780 000 FCFA en France selon les marques. Nous entendons acheter les appareils les plus performants au coût les plus abordables possibles.

C’est pourquoi, pour la semaine en cours, la mobilisation des ressources se poursuivra en utilisant Whatsapp et d’autres canaux comme les médias de masse (Télé, radio et presse). Le partenariat envisagé avec la Plateforme Kwendoo est une aubaine pour permettre d’atteindre les burkinabè de la diaspora ainsi que d’autres personnes de bonne volonté dans le monde entier.

Appel à donner

Si le Burkina Faso doit être confronté à une crise sévère comme l'Italie, l'Espagne, et la France qui sont des pays développés durement touchés par la pandémie, il y a de forte chance que des dizaines de milliers de personnes meurent. C’est pour aider le pays à éviter ou minimiser les conséquences d’une telle catastrophe que l'initiative SOS APPAREILS RESPIRATOIRES a été lancée.

Image title

C’est pourquoi, je lance un appel à tous les burkinabè de la diaspora, aux amis du Burkina Faso et toutes les personnes de bonne volonté de contribuer à cette initiative en apportant leurs dons. Ne soyez pas des spectateurs, car le malheur lié à cette pandémie n'arrive pas qu'aux autres. Elle touche tous les pays sans distinction de nationalité, de race, d’ethnie, de sexe, de pouvoir économique ; d’âge, et de religion. Mieux vaut prévenir que guérir. N'attendez pas que le malheur arrive avant de regretter de n'avoir pas agi au bon moment. Ceux qui peuvent acheter directement des appareils respiratoires pour nous les envoyer sont les bienvenus. Ceux qui peuvent aussi aider à l’acheminement des appareils qui seront achetés peuvent aussi se signaler. Ensemble, nous pouvons faire la différence.

AIDONS LES MALADES A RESPIRER.

Présentation de l'organisation

Nom Centre de Recherche et d’Intervention en Genre et Développement (CRIGED)

Type d’organisation Association/Société civile

Activité principale Recherche-action, Etude, Formation, Mise en œuvre des projets de développement, Plaidoyer, Organisation des activités socio-éducatives au profit des jeunes scolaires

Date de création et Numéro de récépissé et numéro d’immatriculation • 2006 ; • N˚2007/131/MATD/SG/DGLPAP/DOASOC comme une association nationale burkinabé •Modifié par le Récépissé N˚2019/00000491401/MATDCS/SG/DGLPAP/DOASOC

Adresse 09 BP 120 Ouagadougou 09 Burkina Faso Tél : 70 60 68 52/70 16 37 79 Email: criged@yahoo.fr; Site web: www.criged.com

Image title

Personne responsable de l’organisation
Dr Nestorine SANGARE/COMPAORE Directrice Exécutive Tél: (226) 70 60 68 52 Email: nestorine.compaore@gmail.com

Ressources humaines disponibles Permanents 4 Temporaires 3 Bénévoles 10 Membres 35

Domaines d’intervention Les secteurs et domaines prioritaires de travail du CRIGED couvrent ceux définis dans les politiques globales et sectorielles de développement du Burkina Faso.

Nos réalisations jusque là ont été les suivantes

  • L'accès des femmes et des hommes pauvres à la carte nationale d'identité (2006)
  • L'accès des femmes et des filles à des actes de naissance avec l'opération "1 femme 1 acte de naissance"
  • La valorisation de la cuisine Burkinabé à travers la Semaine Nationale des Arts Cunilaires (2012, 2013, 2014)
  • FInancement de l'entrepreneuriat féminin au Burkina Faso (2013, 2014)
  • Les camps Educatifs contre la sexualité précoce des jeunes et ses conséquences (2017, 2018, 2019)

Zone d’intervention National (Toutes les 13 régions)

0 Secondes restants
9 contributeurs

Cette cagnotte sera financée
Ont Contribué
9Thumb avatar profilepic25Thumb avatar profilepicAnonymous user6Thumb avatar profilepicAnonymous user