Merveilles de colline

€0 (0%)

Total Contributions

25 Jours restants

€0  collectés sur   €2,500
€0Reached Goal Small Separator Html€2,500
https://www.kwendoo.com/cagnottes/merveilles-de-colline
Contribuer

MERVEILLES DE COLLINE : UNE ENVIE D'ÊTRE UTILE

Déjà en 2014, en première année de la Faculté des sciences et Techniques de Dassa (Bénin) option Biotechnologie Amélioration des productions végétales et protection de cultures (BAPROS), nous étions soucieux de notre avenir et de notre environnement. Qu’allions — nous faire après les études, n’étant pas attiré par le statut de salarié. Finir les études et rester à la charge des parents ? Attendre passer un concours de l’état comme la plupart des jeunes diplômés ? Ou alors, chercher à résoudre le problème d’insécurité alimentaire, de manque criard de produits maraîchers dans la région…

Image title

Tout est parti d’une discussion

Un jour, alors que nous discutions de projets d’avenir entre camarades, nous sommes rendus compte que nous partagions les mêmes rêves contrairement à d’autres camarades qui visaient un poste de fonctionnaire : Produire et nourrir efficacement le département des Collines en produits maraîchers bio. Comment y parvenir alors ?

Image title

L’union fait la force dit-on, nous avons mis sur pied l’association Gaston LAY – Eustache ACHTIKPA donnant naissance plus tard à MERVEILLES DES COLLINES, l’entreprise agricole de production des fruits et légumes. S’unir pour une cause commune, l’auto suffisante et la sécurité alimentaire dans une région où les conditions climatiques sont les plus sévères (rareté des pluies, forte température, forte présence des collines…).

Le tout début…

Image title

Sans plus perdre le temps, en deuxième année d’université, nous avions aménagé un périmètre maraîcher sur le jeune centre universitaire fraîchement crée en 2013. Nous y produisons principalement l’amarante le crincrin, la laitue et la grande morelle.

Avec l’aide d’un de nos enseignants, nous avions lancé sur le site le processus de domestication de certains légumes feuilles sauvages. Ceci pour avoir des semences et améliorer des plants qui possèdent d’énormes vertus médicinales. Malheureusement, ces espèces sont menacées de disparition en raison de la pression énorme exercée par la population. Les résultats de ces expériences sont assez concluants et promoteurs pour sauver ces légumes aux valeurs nutritives inestimables.

Image title

Cette production était principalement destinée à nourrir les membres de l’administration, les enseignants, quelques camarades étudiants. Le reste était destiné à la vente nécessaire pour pouvoir payer à nouveau les semences et autres.

Démarrer avec zéro franc

Troisième année d’étude. Nous avions commencé par mener des actions concrètes sur la mise en place du site proprement dite. En 2018, après les soutenances de fin d’année, nous nous sommes confrontés à d’énormes difficultés pour démarrer des activités : pas d’argent pour payer un terrain, payer le matériel, faire un forage, installer un système d’irrigation… . L’accès aux financements auprès des banques et des structures de micro finance est très difficile surtout pour de jeunes diplômés qui plus encore veulent investir dans l’agriculture. Il faut forcément trouver une autre solution !!!

Image title

Nous nous sommes dès lors mis à la recherche d’un propriétaire terrien capable de consentir un contrat d’exploitation. La tâche a été rude ; mais en fin de compte nous avions réussir à trouver un propriétaire terrien passionné d’agropastorale qui a accepté qu’on utilise provisoirement so site. Disposant d’un site de deux (02) hectares en plein centre-ville où il avait installé un forage et irrigué une petite portion. Le site a été abandonné faute de moyens et de personnel qualifié. Ç’a été une joie !!!

Enfin démarrée…

Image title

Des cultures d’espèces variées : culture classique et en voie de disparition

Courant Avril 2018. La production temps attendu à enfin démarrée. Nous avions commencé avec les cultures moins exigeantes comme l’amarante, le vernonia, la grande morelle, vu l’absence de moyens nécessaires élargir la gamme à des produits plus exigeants comme le chou, la laitue, la carotte, etc. Et de fruits tels que la pastèque, la papaye, le melon…

Image title

Enfin, la valorisation des résultats issus des travaux sur les légumes feuille à l’université. Ç’a été un véritable bonheur pour les populations locales de retrouver ses légumes qui autrefois poussaient naturellement dans la nature dans les périodes de pluies.

Une production respectueuse de l’environnement

Étant dans une production biologique et respectueuse de l’environnement, nous faisons également des campagnes de salubrité à travers la ville de Dassa où par exemple des bidons d’huile de 25 L vides sont jetés un peu partout dans les rues. Un véritable problème d’insalubrité ! Ces bidons sont utilisés pour des bacs de pépinière hors sol et comme panier pour le ramassage des fruits et autres.

Image title

Des difficultés persistent…

Malgré nos efforts dans la production, nous n’arrivons pas encore à couvrir pleinement le département des Collines notamment les villes de Dassa-Zoumè, Glazoué, Savalou et Savè qui sont tous limitrophes à la ville de Dassa où nous sommes implantés. L’objectif de départ était de satisfaire pleinement les 6 communes du département des Collines. Vous voyez un peu le travail qui reste à abattre ?!

L’irrigation : la solution à nos problèmes

Le bilan après un an de travail à permis de déceler la principale cause à l’origine de notre incapacité à couvrir pleinement le marché cible : L’irrigation.

Image title

L’irrigation constitue actuellement notre principal problème pour optimiser la production afin de satisfaire la demande grandissante du marché. Arroser des planches sur près de deux hectares avec des arrosoirs et des raccords est fastidieux et moins productif. Nous perdons beaucoup de temps dans l’arrosage des planches, ce qui retard énormément l’avancer sur de nouvelle espace et le bon suivi des cultures… . C’est donc pour cette noblesse cause que nous avions lancé cette collecte de fonds.

Une collecte de fonds pour s’approprier ce système d’irrigation

Cinq bonnes raisons de nous soutenir

1 — faciliter la disponibilité et l’accessibilité tout au long de l’année des produits frais et bio aux populations du département des Collines

2— Soutenir les efforts de jeunes entrepreneurs qui ont bravé les difficultés pour offrir aux populations des produits maraîchers bio dans une région où les sites maraîchers se font rares

3— Participer à la création d’emploi des jeunes dans un environnement de sous-emploi grandissant.

4— Participer à la sauvegarde de l’agro biodiversité en voie de disparition

5— Parce que l’agriculture est le premier pourvoyeur d’emploi dans le monde.

Récapitulatif

Située dans le département des Collines au Bénin et dans la ville de Dassa Zoumè, la ferme Merveilles des Collines fait dans la production maraîchère biologique des fruits et légumes. Elle lutte contre l’insécurité alimentaire, le manque criard de produits frais et bio dans le département. Mais pour optimiser nos actions, nous avons besoin du matériel d’irrigation pour réduire le temps consacré à l’irrigation et la pénibilité de l’arrosage avec arrosoirs. C’est donc pour cette noble cause que nous lançons cette campagne de collecte pour installer un système d’irrigation sur le site et booster la production.

Si vous êtes partisans de l’entrepreneuriat vert, de l’autosuffisance alimentaire, des circuits courts, de la valorisation des produits locaux et en voie de disparition, alors : CONTRIBUEZ ! PARTAGEZ !

25 Jours restants
0 contributeurs

Contribuer